AINSI SOIT LUI

 Bientôt un toit végétalisé pour notre église !
Utopie, hérésie ou hystérie ?

Notre code du patrimoine au travers de la loi du 25 février 1943 introduit la protection des abords des monuments historiques classés ou inscrits, en partant du principe que protéger le monument historique ne suffit pas si les alentours proches ne le sont pas également. La protection des monuments est ainsi assurée par un contrôle préventif des travaux réalisés sur tout immeuble, nu ou bâti, visible du monument ou visible en même temps  que  lui  et  situé  dans  un  périmètre  de  500  mètres  (article  L  621-30-1  du  code  du patrimoine).

.AINSI SOIT LUI dans Environnement gargouille4

En plus simple, il y a co-visibilité entre un site classé ou inscrit lorsque dans un périmètre maximum de 500m : le lieu est visible du site, le site est visible du lieu, le site et le lieu sont visibles à la fois d’un autre lieu. Une réglementation spécifique oblige à obtenir l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France (ABF) pour toute modification des lieux.

L’harmonisation architecturale aux alentours des monuments classés ou inscrits a pour objectif d’éviter l’apparition de crépis colorés, comme ils peuvent l’être en Alsace, aux abords d’un château de la Loire comme celui de Sully sur Loire par exemple. La dimension de velux, la nature du montant des fenêtres, la couleurs des tuiles ou celui d’un crépi sont réglementées. La présence de panneaux solaires peut même être interdite. Le tavaillon, c’est selon !!

L’église de notre village est inscrite sur la liste du patrimoine depuis 1999. Elle bénéficie donc d’un périmètre de protection visant à maintenir une certaine cohérence architecturale sous l’œil vigilant de l’ABF. Le village évolue et de nouvelles constructions apparaissent. Comment donc lui conserver son âme, son histoire et son harmonie comme se plaisaient à le dire certains en leur temps. Une seule solution, une église écolo.

.egliseecolo_3-300x211 dans Urbanisme

 

Ainsi fait, la nouvelle maison de Monsieur le Maire pourra être en harmonie avec le patrimoine dont il a la charge et ainsi promouvoir une architecture et un urbanisme de qualité s’intégrant harmonieusement avec le milieu environnant.

Les voies du seigneurs sont impénétrables dit-on.
Si certains ont le numéro de sa secrétaire d’autres semblent avoir celui de sa ligne directe.

Amen

 

Bien cordialement
Saint Alban

 



MARES A « BOUTS »

Rousses, agiles, palmés ou alpestres, « la gent marécageuse, Gent fort sotte et fort peureuse«  comme disait La Fontaine (pas celle de Chemaudin qui ne sert à rien) finira- t-elle SMF ? (Sans Mares Fixes).

 MARES A .

Triton Alpestre

 grenouille_rousse-150x112 dans Environnement.

Grenouille Rousse

Alerté depuis plusieurs années sur l’intérêt de la préservation des zones humides et des mares de notre commune, le conseil municipal (du moins une partie) avait semblé vouloir se mettre à l’écoute de cette thématique. Intégré en 2009 dans la commission bois et environnement à l’initiative de Monsieur RENOU, que je remercie au passage, avant d’être désintégrer par Monsieur le Maire en 2011, le projet que j’avais présenté est aujourd’hui tombé aux oubliettes.

greuverte-150x150

5 mares (3 forestières et 2 prairiales) sont fortement dégradées et en voie de comblement pour certaines. La mise en œuvre de chantiers de restauration est facilement envisageable et réalisable avec l’aide (logistique et scientifique) de structures disposant des compétences et expériences tels que le Conservatoire des Espaces Naturels et la LPO. A cela bien sur, il faut y associer la volonté de la commune, des propriétaires terriens et exploitants agricoles. Monsieur le Maire est à ce sujet concerné à double titre.

Mares-Audeux-2012_01-150x112

 Ayant humblement participé à une action de réhabilitation initiée par le groupe local de la LPO d’une mare forestière sur la commune d’Audeux réalisé dans le cadre du programme régional d’action en faveur des mares de Franche-comté, je réitère aujourd’hui mon appel auprès de nos élues pour qu’une action de sauvegarde soit menée. Cela ne coûte pas grand-chose, beaucoup moins que le déplacement d’un lavoir. C’est avant tout une question de volonté et très sincèrement c’est un sujet sur lequel nos élus semblent en être privés. Il suffit de lire pour cela les comptes-rendus de la commission environnement. (Un paquet de M&M’S à celui qui m’en trouve un !!)

 Les grenouilles et les tritons même s’ils ne votent pas et ne rapportent aucune subvention, ne méritent pas pour autant qu’on les oublie. Ne perdez pas espoir les grenouilles, c’est bientôt les élections.

PatteGre-150x150

illustrations de Mathieu Leyssenne

 Pour en savoir plus : Tout sur les mares, le groupe mares, créer une mare, mare du Bief de Corne, mares prairiales, Chantier Mares Audeux

Bien Cordialement  St Alban



ANTENNE TELEPHON »HIC »

 

Les antennes relais poussent comme des carrougemont1.jpghampignons. La commune de Chemaudin ne fait pas exception à la règle. Beaucoup de questions se posent face à une éventuelle dangerosité des champs de radiofréquences électromagnétiques. Le conseil municipal s’était posé la question concernant la future implantation de l’antenne relais orange sur la Z.I (CM du 24 février 2009).

D’après ce que je peux en juger à la lecture des conseils suivants, il semble que l’inquiétude a quelque peu disparu. La douceur du chant des sirènes d’orange (4500 euros par an) semble rendre caduque toute inquiétude concernant un éventuel risque de santé publique émanant des champs électromagnétiques.

Mais au fait, qu’en est-il de l’antenne située en haut du village ? Le site de l’anfr recense toutes les antennes relais de France y compris celles de notre commune. Pour certaines, lorsque cela a été effectué, il est possible de consulter le relevé de mesures comme celle de Champagney par exemple. En ce qui concerne Chemaudin, il n’y a à ce jour aucune mesure disponible.

arrougemont2.jpg

Les maisons les plus proches sont à peine à 100 mètres de l’antenne relais (plan de situation). Le plan local d’urbanisme prévoit une prochaine urbanisation à proximité de celle-ci. De nouvelles maisons émergeront dans lesquelles certainement des enfants s’épanouiront et si mes renseignements sont bons une maison de retraite devrait voir le jour.

La question que s’était posé le conseil en février 2009 était légitime. Il me semble qu’il devrait se poser la même question aujourd’hui en ce qui concerne l’antenne existante et surtout aller jusqu’au bout de la démarche en demandant qu’une mesure du niveau des champs électriques soit effectuée et pour les maisons les plus proches qu’elle soit faite au sein même des habitations.

ondes1.jpg

 Pour en savoir plus, il existe de nombreux sites dont : Robin des toits, CRIIREM, Fondation Radio Fréquence, electrosensible.org, OMS, et bien d’autres encore …

 A bientôt sur les ondes . Cordialement St Alban

 

 

 



De la Parole aux Actes

ENVIRONNEMENT

environnementc35.gif

A l’image de l’illustration ci-dessus, l’environnement n’est pas un faire valoir mais un réel engagement.  Il me semble qu’en la matière la commune accuse un certain retard. Dans le dernier bulletin de janvier 2011, il est fait référence au développement durable, aux économies d’énergie, …  c’est bien. Mais la ou je suis plus dubitatif, c’est quand je lis « les économies d’énergie et la préservation de notre environnement ont guidé chacune des réalisations menées sur la communes depuis le début de notre mandat ». Alors comment expliquer la proposition faite dans le cadre de la révision du PLU qui consiste à réduire de 20 mètres à 10 mètres la bande d’inconstructibilité le long des espaces boisés et des zones vertes sachant qu’elles participent notamment à la préservation de notre environnement ? 

Ancien membre de la commission environnement, viré sur le parvis de la Mairie pour troubles à la tranquillité municipale, je dois avouer ne jamais avoir ressenti une réelle volonté à intégrer une réflexion environnementale aux actions de la commune. Je ne pense pas me tromper beaucoup en prétendant qu’au sein du conseil certains ont une vision proche de la mienne. Visiblement, ils peinent à se faire entendre et finissent par baisser les bras. Dommage !!

Il eut été plus simple et plus rationnel de réduire le nombre de lampadaires et éclairages inutiles de notre nouvelle « avenue des champs allumés » et de la « place des lumières ». La construction d’une piste cyclable le long de la D11 pouvant être reliée aux dessertes existantes ou à venir, un plan d’action pour la préservation des mares forestières et prairiales, l’obligation pour toute nouvelle construction de disposer d’un système de récupération d’eau pluviale, sont la quelques exemples d’actions volontaristes qui auraient pu ou qui pourraient être engagées.

Prenons un cas concret, le nouveau lotissement (Clos Aubépine près du stade) !!  Déjà, je le trouve agencé d’une manière un peu trop concentrationnaire à mon goût (cela n’engage que moi). Je me souviens que certains membres du conseil s’étaient battus, il y a quelques années, contre ce genre de construction (lotissement les Chauvières vers la Malplanche) s’inquiétant notamment de la densité de la population. Il faut croire qu’ils ont du réviser leur jugement !!

lotstade.jpg

Bref, ce qui me gène dans le cas présent, c’est l’utilisation de techniques de valorisation de déchets sur les chantiers de construction qui ne m’apparaissent pas des plus écologiques. Présentement, il s’agit de l’utilisation de pneus déchiquetés dans les tranchés de drainage des collecteurs dont de nombreux morceaux se trouvent disséminés sur le chantier. Bien que classé « déchets non dangereux » cela reste avant tout des déchets dont la composition chimique est loin d’être exempte de polluants. Les abords des constructions servent souvent de zone d’enfouissement des divers types de déchets tels que : plastiques en tout genre (bouteilles, tuyaux, emballages,..), matériaux d’isolations (polystyrène, laine de verre, …), bois et autres produits. 

. drainpneu.jpg           rsiduspneus.jpg            dchetsdivers.jpg

Ne serait-il pas envisageable par exemple : qu’un arrêté municipal oblige les maîtres d’oeuvres des chantiers de construction (entreprises et particuliers) et de travaux d’urbanisation à un meilleur respect de l’environnement par une gestion drastique des déchets et à un choix plus approprié de techniques de construction et impose également que toute nouvelle construction dispose d’un système de récupération des eaux pluviales ? 

« Tant qu’a vouloir faire de l’environnement autant y aller franco«  (ne cherchez pas, ce n’est pas de Jules Renard, c’est de moi.)

Voila, la rubrique environnement est désormais ouverte.

Cordialement – St Alban 

 



L.A.L.M SERVICE |
CONCERT ET SPECTACLE |
ETHIQUE ET PHILOSOPHIE MORALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le monde des seniors
| GreenWar
| elci